SARIA

SARIA démultiplie la puissance de traitement de son ERP JDE EnterpriseOne grâce à un IBM Power9 et un IBM FlashSystem

‟ Nous sommes un acteur majeur de l'économie circulaire. Nos usines SARIA fabriquent des produits destinés à l'alimentation humaine et animale, à l'agriculture, à l'aquaculture et à d'autres applications industrielles. Nous sommes également producteurs d'énergies renouvelables. En France, nous sommes répartis sur 53 sites et afin d'améliorer les performances de notre ERP et nous projeter dans l'avenir, nous avons modernisé notre infrastructure informatique avec un IBM Power9 et une baie de stockage IBM FlashSystem, sur les recommandations d'ACMI.”

Babou Seydi,
Directeur Informatique, SARIA France

Logo_Saria

Secteur d'activité

Agro-alimentaire & énergie

Enjeu

Face à une architecture informatique vieillissante et une augmentation des activités, il était impératif de moderniser l’infrastructure pour supporter la nouvelle version de l’ERP de l’entreprise.

Solution

Remplacement de l’IBM Power7+ par un IBM Power9 à cinq coeurs sous IBM i, et mise en place d’une nouvelle baie de stockage IBM FlashSystem d’une capacité de 40 To.

Bénéfices

  • Une puissance de traitement multipliée par 2,5
  • Un temps d’accès aux données divisé par 10
  • Un fonctionnement 5 fois plus rapide de la RAM
  • Une installation de la nouvelle version de l’ERP bien plus simple
  • Une pérennité de l’installation pour les 5 prochaines années

Problématique

Filiale du groupe allemand Rethmann spécialisé dans l'environnement, la logistique et les bio-industries, l'activité de Saria se concentre sur les produits destinés à l'alimentation humaine et animale, à l'agriculture, à l'aquaculture, ainsi qu'à l'industrie. L'entreprise est également fournisseur d'énergies nouvelles.

Dès 2017, SARIA France qui gère 53 sites et plus de 1300 employés répartis dans l'hexagone, se rend compte que les performances de son ERP signé JD Edwards présente des performances moindres. Les premières analyses montrent que l'architecture informatique est vieillissante. Le matériel âgé de 5 ans, un IBM Power7+ et une baie de stockage à base de disques durs, pose des problèmes de maintenance dont les coûts progressent.
Parallèlement, l'entreprise souhaite mettre en œuvre une nouvelle version de son progiciel de gestion intégré, particulièrement sollicité pendant les périodes de rapports mensuels.
Le saut technologique est important.
Faut-il tout changer ou simplement faire une mise à jour ?

Challenge

"A partir de l'étude des performances" souligne Babou Seydi, DSI de Saria France, "j'ai demandé à ACMI avec qui je travaille en confiance depuis 15 ans, de proposer une architecture cible afin de résoudre les problèmes actuels et envisager le futur avec sérénité. J'ai privilégié la qualité de service à toute autre considération et choisi ACMI pour leur réactivité, leur disponibilité et leur structure très orientée vers les besoins du client".

En fait, SARIA mène 2 projets en frontal : l'évolution de l'ERP qui sera réalisée par un intégrateur, et la modernisation de son architecture informatique confiée à ACMI.
Les résultats tombent : il est possible de conserver l'infrastructure existante avec quelques améliorations techniques pour un coût plus économique, ou de sauter le pas vers une toute nouvelle installation dotée des dernières technologies IBM plus évolutives et pérennes, mais plus onéreuses.
Après discussion entre la DSI, ACMI et IBM, les avantages de la seconde solution sont tels qu'ils suppriment presque en totalité ce surcoût. De plus, la mise en place d'une nouvelle version d'un ERP est bien plus risquée sur une infrastructure existante et modifiée.

Solution

Au printemps 2018, ACMI finit l'installation de l'infrastructure basée sur un serveur IBM Power9 doté de 5 cœurs sous IBM i, et une baie de stockage IBM FlashSystem FS900 équipée de 12 modules FlashCore de 3,6 To.Cet environnement est placé chez un hébergeur extérieur pour des raisons de sécurité et de disponibilité, et est dupliqué sur une infrastructure mutualisée auprès d'un autre prestataire pour répondre aux besoins d'un PRA à froid (sauvegarde et restauration). Entre le siège social de Saria et l'hébergeur, une liaison Internet haut débit assure les connexions.
"Depuis, l'entreprise dispose d'une puissance de traitement 2,5 plus rapide, d'une mémoire qui fonctionne 5 fois vite, et de temps d'accès aux données divisé par 10" précise Babou Seydi.
Pour compléter les tests, les équipes de la DSI ont lancé des benchmarks sur des traitements identifiés comme chronophages auparavant. Résultat : des temps de calcul divisés par 6, passant de 30 mn à 5 mn.
Le 20 Mai2018, la nouvelle version de l'ERP est installée et tout fonctionne depuis sans le moindre écart.
"Grâce aux conseils d'ACMI et à la qualité de ses équipes, notre projet métier a été mené à bien et satisfait totalement nos utilisateurs" conclut Babou Seydi.
Téléchargez le témoignage